AccueilCritique

Critique

 

Le grand livre de la bière (Brian Glover)

note: 4Profitez ! C'est la tournée de Brian! marionstandré - 16 août 2018

C'est un sujet épineux ( une vraie planche à clous de fakir! ) sur lequel je ne pensais jamais avoir le courage de m'étendre: la bière !!! Pourtant, été meurtrier guettant, déshydratation et appel des terrasses de café étant... étanchons notre soif d'une bonne mousse bien fraîche sans peur du "qu'en dira t-on", non?!!! Utopique, oui, quand dans la Culture française, le vin n'est rien de moins que... représentant iconique et symbole christianique! Mais pour aborder "la bière", sur une terrasse de café, ou ailleurs, mon courage profite de la torpeur de l'été...laquelle, j'espère, a bien endormi l'esprit vigile des vignerons et autres "transcendeurs" du vin! Et puis, un peu d'histoire, de réhistoire, voire de délire uchronique ne nous feront pas de mal ! On est entre nous, passionnés de la bière, non?! Oui, parce que quand même, cette histoire de sang transformé en vin pendant un repas un brin solennel, cette "cène" immortalisée par un certain De Vinci, ( Mais si! celui qui du même coup lançait le placement de produit après avoir créé la Pub avec son "Man Poweur..."! ) Bon, pour sa captation de la "Cène "je veux bien, mais qui vous dit que ce jour-là, le livreur de bière n'avait pas fait faux-bond et que l'organisateur du truc ne s'était pas rabattu sur les quelques litrons de vin qui restaient au fond du frigo? Imaginez alors la "Cène"! C'est peut-être une chope de bière qui aurait été dressée aux cieux! Le destin se joue parfois à si peu. En tout cas, j'ai au moins appris dans ce livre que l'histoire de la bière avait déjà commencée à l'époque, et même bien avant; moi qui croyais que de l'Antiquité à 1664 après J.C., il n'y avait qu'un blanc...Et non! Il y avait déjà de la blanche, et de la brune, et de la rousse...La bière se servait déjà généreusement et servirait même bientôt l'Art: la vérité Beaudelairienne est bien dans l'ivresse? Et les fantasmagories de Bosch dans le délirium tremens, ou je me trompe? Bon bien sûr, l'histoire de la bière a connu des heures plus sombres. Sa fonction émoustillante a été controversée, car trop versée à en devenir assommante, et "assommoir" pour Zola qui a commencé à flairer l'alcoolisme ouvrier ...Mais dans ce bouquin, rassurez-vous, on ne parle pas des choses qui fâchent, ni du vin qui tâche, dont la réputation, soit dit en passant, a aussi bien été entachée : il aurait servi de psychotrope et aurait été distribué à nos Poilus pour leur donner le courage en litrons d'aller se faire eux aussi descendre... Que justice soit faite! Mais revenons à nos moutons, sans transition, aucune... Dans ce livre, on ne partagera que le meilleur, alors :
" Tournée des bonnes connaissances des bières de Brian pour tout le monde !!!! "